WordPress

Comment bien mettre à jour WordPress ?

mise à jour WordPress

Si vous avez un site WordPress, vous avez forcément déjà connu ce (léger) désagrément. Vous être tranquillement attablé le week-end avec vos amis et vous ne souhaitez rien de plus qu’oublier votre semaine de travail. Soudain, votre portable vibre. Vous y jetez un œil discret et vous vous apercevez que le plugin de sécurité de votre site vous annonce un risque critique (medium severity problem). Votre poitrine se rétrécie, vous déglutissez difficilement, puis vous cliquez sur le lien en craignant le pire et vous tombez sur le message suivant : Vous devez mettre à jour WordPress.

En même temps qu’un sentiment de soulagement, une certaine forme de flemme voit le jour en vous. Mettre à jour WordPress ? Maintenant ? Ça ne peut vraiment pas attendre la fin du week-end ou même le mois prochain ? Et si je restais avec ma version actuelle de WordPress, elle me convient parfaitement, après tout.

Une réponse claire et précise : NON.

Si votre site vous propose une mise à jour WordPress, vous devez installer une mise à jour WordPress. C’est une question de performance, mais surtout, de sécurité. Mais comme vous allez le voir dans l’article qui suit, ce n’est pas une opération aussi anodine qu’on pourrait le penser.

Pour bien mettre à jour WordPress, il faut respecter quelques règles précises, au risque de devoir ensuite revenir en arrière. Rien d’insoluble, ni d’irréversible pour votre site, mais, si en suivant un protocole simple et précis on peut optimiser l’énergie que l’on consacre à son site WordPress, autant en profiter, non ?

Les différentes mises à jour sous WordPress

Sur un site qui utilise le CMS WordPress, il existe 4 types de mise à jour. La mise à jour des plugins, la mise à jour de la traduction de WordPress, la mise à jour du thème et la mise à jour de la version de WordPress. Cela fait beaucoup, et oui, cela peut vite devenir une véritable corvée si vous n’effectuez pas les updates en temps voulu.

Mise à jour des plugins WordPress

Ce sont les mises à jour les plus fréquentes sur WordPress. Vos extensions sont mises à disposition par des développeurs qui cherchent en permanence à améliorer leur outil. Bugs, failles de sécurité, fonctionnalités, les nouvelles versions des plugins ont quasi toujours un intérêt pour les performances de votre site. Ainsi, même si vous avez installé 30 plugins sur votre tableau de bord, vous devez les mettre à jour. Mon conseil, dès que vous vous connectez à votre site, procédez à toutes les MAJ WordPress de vos plugins, en contrôlant, bien sûr, que les nouvelles versions soient compatibles avec votre version actuelle du CMS.

Mise à jour de la traduction WordPress

La communauté WordPress est mondiale et fait beaucoup d’efforts pour proposer à chaque utilisateur, des outils (thèmes et plugins) dans sa langue. Les mises à jour de traduction sont plutôt courantes et dépendront du nombre d’extensions que vous avez installées.

Mise à jour du thème WordPress

Le web design est un art en constante évolution. Pour améliorer leur ergonomie (notamment mobile), leur vitesse de chargement, leur optimisation pour le référencement, les développeurs présentent des mises à jour régulières de leur thème WordPress. Avec celles des versions, ce sont celles qui peuvent vous causer le plus de soucis. En effet, lorsque que vous mettez à jour votre thème, toutes les modifications effectuées dans son code sont remplacées et retrouvent leur forme initiale. C’est pour cette raison que vous devez avoir un thème enfant pour garder vos modifications.

Mise à jour de la version de WordPress

Il existe deux types de mise à jour de la version de WordPress.

  • Les major release : des grosses mise à jour du core de WordPress qui apportent de nouvelles fonctionnalités.

  • Les minor release : des mises à jour plus locales qui permettent de corriger des bugs et des défauts des majors.

Pour les différencier, c’est très simple. Les grosses updates ont leurs deux premiers chiffres qui changent d’aspect (ex: version WordPress 4.5, version WordPress 4.6, version WordPress 5.0). Quant aux minor release, c’est le troisième chiffre qui change (ex : version WordPress 4.61, version WordPress 4.64, etc).

Pourquoi mettre à jour WordPress ?

Mettre à jour votre site WordPress est crucial si vous voulez avoir un site performant et à la page. Mais pas seulement, c’est aussi essentiel pour sa sécurité et pour profiter de nouvelles fonctionnalités.

Un site plus performant grâce aux mises à jour de WordPress

Il peut arriver que certains bugs techniques se cachent sur votre site. Comment sont-ils arrivés ? Eh bien par la dernière mise à jour de votre core évidemment ! On doit donc faire une mise à jour pour corriger les erreurs de la dernière mise à jour ? Exactement. Gérer un site WordPress peut parfois donner l’impression d’être perdu dans une version parodique du film Inception, mais on s’y habitue vite, vous verrez. En plus des bugs, les updates permettent également de régler les problèmes de compatibilité avec vos extensions.

Un site plus sécurisé grâce aux mises à jour de WordPress

WordPress est le CMS le plus attaqué par les pirates informatiques de l’océan Internet. Pour éviter que l’un de ces marins de code source n’aborde votre site Internet (ok, ok, j’arrête la métaphore maritime ici), vous devez prendre au sérieux votre sécurité. En plus de plugins de sécurité essentiels, vous devez également mettre à jour régulièrement vos autres extensions et vos versions du CMS. Pas convaincu ? Sachez qu’il y a seulement quelques semaines, des failles de sécurité du très célèbre page builder Elementor ont permis à des hackers de prendre le contrôle (voire d’effacer) des sites entiers.

L’ajout de nouvelles fonctionnalités

WordPress est un CMS open source en constante évolution. Chacune de ses versions offre de nouvelles fonctionnalités dont vous pouvez profiter gratuitement. Pour cela, vous n’avez qu’à mettre à jour votre version actuelle. C’est tout bénéfice. Par exemple, on se souvient tous de la version WordPress 5.0 qui a été livrée avec un tout nouvel éditeur baptisé Gutenberg. La prochaine version (WordPress 5.5) devrait elle aussi offrir son lot de nouveautés. On parle, notamment, d’une nouvelle fonction appelée l’auto-update qui permettra (quelle ironie !) d’effectuer nativement toutes vos mises à jour.

5 étapes pour bien mettre à jour votre site WordPress

mettre à jour WordPress

Voilà ! Maintenant que vous en savez suffisamment sur les updates de WordPress, il est temps de passer à la pratique. Nous allons donc voir les actions principales à entreprendre pour bien mettre à jour votre site et vos extensions. C’est parti !

1 - Sauvegarder votre site

Avant de mettre à jour votre version de WordPress, ou quoi que ce soit d’autre sur votre site, effectuez toujours une sauvegarde. En effet, même le plus petit plugin peut créer des bugs de compatibilité avec d’autres plugins ou votre thème. Avec une sauvegarde, vous pouvez donc retrouver vos fichiers et votre ancienne version en quelques clics, quel que soit le problème rencontré. Pour sauvegarder votre site et votre base de donnée, vous pouvez utiliser différentes extensions gratuites.

2 – Vérifier la mise à jour

Deuxième chose à ne surtout pas oublier au moment de mettre à jour votre site WordPress : lire le journal des modifications (changelog) de l’update concerné. Si c’est un correctif pour régler des bugs ou une faille de sécurité, installez-le sans attendre. Sinon, attendez un peu que les équipes qui s’occupent du développement des extensions populaires vérifient leur compatibilité avec cette nouvelle version. Prenez surtout bien garde que votre version actuelle de PHP et de MySQL sont compatibles, sinon votre mise à jour échouera lamentablement. Ne soyez pas un sprinter de la mise à jour, c’est au moins aussi risqué que de les faire trop tard. Tout vient à point à qui sait attendre (mais pas trop non plus).

3 – Désactiver vos extensions de cache (et les autres ?)

Avant de mettre à jour WordPress, n’oubliez surtout pas de désactiver vos plugins de cache. La raison ? Cela permet d’éviter un souci de compatibilité entre vos pages mises en cache et leurs nouvelles versions. Il est également conseillé de désactiver toutes vos autres extensions à chaque importante MAJ de WordPress, mais ce n’est pas une obligation.

4 – Mette à jour votre site correctement

Vous êtes maintenant prêt à bien mettre à niveau le core de WordPress, mais patience, il y a encore une petite chose à vérifier. Si vous le pouvez, updatez vos extensions pour qu’elles soient compatibles avec la nouvelle version de WordPress. Si ce n’est pas le cas, vous ne pourrez pas les utiliser avec votre nouvelle version, tant que les équipes qui les développent n’ont pas effectué de mise à niveau. Maintenant vous êtes prêt, vous n’avez donc plus qu’à suivre le tutoriel suivant (d’une incroyable complexité) pour mettre à jour WordPress en un clic.

Cliquez sur : « mettre à jour WordPress » et un message indiquant que votre site est en maintenance devrait apparaître. Attendez que le processus se termine et hop ! Votre site WordPress est mis à jour. Félicitation !

5 – Vérifier si la mise à jour s’est bien passée

Une fois que la mise à jour de WordPress est effectuée, vérifiez bien que tout votre site fonctionne bien. Si vous rencontrez un bug au moment de votre mise à jour ou après, ne revenez pas tout de suite à votre ancienne version (grâce à votre sauvegarde, vous vous souvenez ?), mais essayez de corriger le problème. Si le mode maintenance ne se désactive pas, c’est sûrement que le fichier de maintenance n’a pas été supprimé après l’opération. Vous devrez donc le faire manuellement. Idem si le up n’a pas fonctionné, il va falloir mettre à jour votre site WordPress manuellement. Ne vous inquiétez pas, c’est beaucoup plus simple que ça en a l’air.

Mettre à jour WordPress manuellement

Pour effectuer une mise à jour manuelle de votre site :

  1. Téléchargez l’archive de la nouvelle version que vous souhaitez installer.

  2. Décompressez cette archive sur votre ordinateur.

  3. Désactivez toutes les extensions de votre site.

  4. Connectez-vous au panneau de gestion de votre hébergeur.

  5. Effacez les dossiers wp-includes et wp-admin

  6. Téléchargez à la place la totalité du contenu de l’archive (sauf le fichier wp-content)

Attention : Vous ne devez sous aucun prétexte écraser le fichier wp-config.php et le dossier wp-content au moment d’installer votre nouvelle version. En effet, ces derniers contiennent toutes les données concernant vos images, votre thème et vos plugins et vous ne voulez sûrement pas les perdre.

Voilà ! Vous savez maintenant comment mettre à jour WordPress en toute sécurité. Cela peut sembler laborieux, mais c’est un passage obligatoire pour que votre site reste performant et sécurisé.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn